Speed dating 45 50 ans

" On assiste alors au pitch Bagllerina, des ballerines en cuir, qui se plient et se rangent facilement dans une pochette en cuir elle aussi, et que la femme peut échanger facielement contre ses escarpins. " C'est un business angel de genre masculin qui pose la question, perdu parmi ses dames.

La fondatrice de la marque, Christine Natkin, évoque de sa voix sensuelle ce qu'elle appelle son " concept de bien-être pour la femme ". Pas sectaires, les Femmes Business Angels, pour ouvrir leurs portes comme ça.

Ils se mettent à flirter comme Diane Keaton et Jack Nicholson, à l'affiche en ce moment de « Tout peut arriver ».

De quoi chambouler, pour la première fois, le Salon des seniors (dédié aux plus 50 ans) qui se tient à Paris*.

A côté des stands qui vendent des assurances vie ou des obsèques clefs en main, un espace se consacre aux clubs et agences pour célibataires.

Arrivée dans les Salons de la Bred, Quai de la Râpée, dans le douzième arrondissement parisien. Visiblement, les participantes, elles, s'y connaissent, et dodelinent de la tête quand la vice-présidente du réseau Françoise Huguet-Devallet, leur explique les détails financiers de l'affaire. " Apparemment, tout le monde n'est pas de cet avis.

Au quatorzième étage, se tient la " Soirée Speed dating ", que le réseau Femmes Business Angels (FBA) a mis sur pied pour attirer de nouvelles recrues. Pour le savoir, un petit tour à l'atelier sur "les enjeux patrimoniaux", qui ne désemplira pas de la soirée. " Le montant moyen d'un investissement par l'une de nos membres est de 12 000 euros, apprend-on néanmoins. " Il n'est pas question que je m'éparpille en investissant 10 000 euros par-ci par-là ", nous confie plus tard une invitée, visiblement décidée à mettre le paquet sur LA pépite qui l'inspirera.

Last modified 26-Aug-2015 12:43